MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Décembre 2009 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

La Garde Rouge raconte

Par Partigiano :: 15/12/2009 à 5:19 :: Bouquins

 

A propos de l’ouvrage d’E. Mentasti, 2009, La « Garde rouge » raconte, Histoire du Comité ouvrier de la Magneti Marelli (Milan 1975-78), Les Nuits Rouges, 233p.

 

 

 

 

Ouvrage très intéressant dans le descriptif du développement des évènements ainsi que dans leurs mises en perspectives. Tout cela, du point de vue prolétarien. On remarque avec attention, la prise de conscience prolétarienne face à la restructuration du capital dans les années 70. Sans doute le fait le plus important puisqu’il engage par conséquent une stratégie offensive et donc une pratique (à des années lumières des pleurnicheries syndicales). La description des luttes, leurs organisations sont particulièrement utiles. Car tout cela n’engage pas trois « pékins » entrain de refaire le monde autour d’une bière, mais des milliers de travailleurs qui trouvent leur détermination dans la lutte. D’ailleurs, les stratégies et tactiques employées par les ouvriers en arme donnent une idée du climat qui pouvait régner à cette époque (justement, on entendait surtout de la part des médias, l’annonce d’un énième attentat des Brigades Rouges mais pas la frayeur patronale face à des milliers de prolétaires en arme).

 

Autre aspect intéressant, tous les ennemis sont clairement identifiés. Certes, les patrons et leurs larbins d’usines, leurs larbins parlementaires, mais aussi, chose assez rare parce que souvent tabou, la CGIL (équivalent du syndicat CGT), le PCI (Parti Communiste Italien) et leur journal à grand tirage, l’Unita. Le prolétariat luttait aussi bien contre la bourgeoisie que contre les staliniens (le « compromis historique » d’E. Berlinguer, secrétaire du PCI) dont les soutiens aux licenciements et la répression, quand ils n’y participaient pas, étaient avérés.

 

Même si le début de l’ouvrage paraît un peu long et la mise en place du décor, un peu rébarbative, cela est rendu nécessaire pour l’efficacité. Cet ouvrage contribue à fournir une grille d’analyse, ainsi que les éléments qui permettent de lutter contre le capital et l’esclavage salarié.

 

B.

 

 

 

La préface à l’édition française sur http://les.nuits.rouges.free.fr/spip.php?article27

 

 

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://remito.zeblog.com/trackback.php?e_id=423456
Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog