MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Novembre 2008 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Nous vivrons la Révolution

Par Partigiano :: 26/11/2008 à 12:47 :: Bouquins

Autre bouquin à lire par tous les militants révolutionnaires :




Ni patrie ni frontières publie un receuil de texte et d'articles de Loren Goldner en deux tomes, dont le premier est déjà disponible. Vous pouvez commander sur : http://www.mondialisme.org/spip.php?article1110




Pour les anglophones, voir le site de Loren Goldner : http://munism.com/





Extrait de La notion d’impérialisme est-elle « ringarde » ? Traduit par Yves Coleman, 2008.


Les partisans de la thèse d’un nouvel ordre mondial « ultra-impérialiste » après 1945 suggèrent également que les capitalistes européens (allemands surtout) et japonais sont ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu à la suite de leur défaite. Nous allons examiner cette hypothèse de plus près.

En dehors de les traiter comme des associés-adjoints, qu’aurait pu, ou dû, faire le Capital américain, si l’on part de son point de vue ? La possibilité d’une révolution ouvrière après 1945 semblait assez réelle, sans compter les protestations des GI’s dans toute l’Europe et en Asie qui exigeaient d’être rapatriés chez eux plutôt que d’écraser des insurrections populaires. Certains tentèrent habilement de présenter ces insurrections potentielles comme des complots « fomentés à Moscou », alors que Staline, après Yalta, était d’accord avec les Américains pour empêcher qu’elles éclatent. En particulier après que les Alliés eurent délibérément bombardé les concentrations ouvrières dans les pays de l’Axe (Milan en 1943, suite à une vague de grèves ; Hambourg pour détruire les quartiers où le KPD était implanté). Tout le monde, de l’OSS (les services secrets américains) à la Gestapo (9) se souvenait comment s’était terminée la Première Guerre mondiale en 1918, et tous les Etats étaient déterminés à empêcher que ces événements se répètent.

On ignore souvent que 80% des usines allemandes (bénéficiant d’importantes participations américaines et anglaises) étaient encore intactes, en 1945, parce que les Alliés bombardèrent délibérément les voies ferrées, les ponts et les quartiers populaires pour paralyser la production. Ils dévoilaient ainsi leur besoin de procéder à de nouvelles alliances contre l’Union soviétique après la fin du conflit mondial. La ville d’Essen fut bombardée et pratiquement rasée, sauf l’usine Opel, qui avait de gros actionnaires britanniques.

Dans de telles circonstances, les planificateurs américains se sont trouvés un peu dans la position de Rome après la destruction de Carthage.




Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://remito.zeblog.com/trackback.php?e_id=385460
Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog