MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Juillet 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Le pouvoir noir

Par Partigiano :: 01/07/2008 à 12:30 :: Bouquins

 

Malcolm Little devenu Malcolm X, militant afro-américain fut assassiné le 21 février 1965 en plein mouvement pour les "droits civiques" et luttes d'indépendance en Afrique et en Asie.

 

Ce livre contient les derniers discours du leader noir américain, de sa rupture avec la très sectaire Nation of Islam, à son assassinat devant un auditoire de 400 personnes à Harlem.

 

 

Tout au long des chapitres, on observe l'évolution rapide et progressiste de sa pensée. En 1964, Malcolm rompit avec la Nation of Islam à cause des idées racistes et des méthodes qu'elles utilisaient. Il créa, le 28 juin de la même année, une organisation non religieuse plus engagée politiquement : l’Organisation de l’Unité Afro-Américaine.

 

S’en suivi son deuxième voyage en Afrique et au Moyen-Orient dont l’objectif principal était la participation au « sommet africain » du Caire avec les gouvernements indépendants d’Afrique.

 

Malcolm avait saisi l’importance d’internationaliser la lutte des Noirs pour « une liberté absolue, une justice absolue, une égalité absolue, par tous les moyens ». (Page 157)

 

Malcolm participa plusieurs fois aux meetings organisés par le Militant Labor Forum, tribune de discussion liée à l’hebdomadaire socialiste The Militant.

 

« Pour diriger un système capitaliste, il faut une âme de vautour ; le capitaliste se nourrit du sang d’autrui. Montrez-moi le capitaliste, je vous montrerai le vampire. On ne peut être capitaliste qu’à la condition d’être un vampire. » (Page 161)

 

Il avait commencé à aborder la question du pouvoir politique et économique de la communauté afro-américaine. Il ne se laissa pas tromper par les Démocrates et les apôtres de la non-violence qui avaient en façade un discours mielleux et attirant pour la communauté Noire, mais qui par derrière et au bout de compte ne faisait rien de concret pour l’amélioration des conditions de vies.

 

En refermant ce bouquin, Malcolm apparaît clairement comme un révolutionnaire en quête de justice et d'égalité. Il voulait en finir avec la ségrégation, la misère et le racisme. Il inspira de nombreux militants et un an après sa mort deux jeunes noirs d’Oakland créèrent le Black Panther Party for Self-Defense…

 

Sommaire :

 

Préface à l’édition française par Claude Julien

Introduction

1. Et d’abord qu’est-ce qu’une révolution ?

2. Déclaration d’indépendance

3. Le bulletin de vote ou le fusil

4. Rejoindre la révolution noire mondiale

5. A la source du panafricanisme

6. L’affaire du « gang de la haine » de Harlem

7. Appel aux chefs d’Etat africains

8. Avec le salut de Che Guevara

9. Il nous faut un mouvement Mau-Mau

10. Montrez-moi le capitaliste, je vous montrerai le vautour

11. Avec la jeunesse du Mississipi

12. Le pouvoir est le maître-mot

13. Après l’attentat : je ne suis pas raciste

14. Confrontation avec un « expert »

15. Dernières réponses et derniers entretiens

 

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://remito.zeblog.com/trackback.php?e_id=337939

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog