MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Juin 2008 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Juin de culasse

Par Partigiano :: 03/06/2008 à 13:15 :: Actualité

 

L’extrême droite en rêvait, Hortefeux l’a fait ! 28.778 reconduites à la frontière « d'immigrés en situation irrégulière » entre le 1er mai 2007 et le 30 avril 2008. Qui a dit que la droite n’était pas raciste ?

 

Les pêcheurs, les agriculteurs et les routiers pleurent sur le prix du gasoil. Ils doivent être content ceux qui ont voté pour Sarko et qui voient leur pouvoir d’achat partir dans leur réservoir. Bien fait !

 

Dans les news, Sarko annonce « un lycée à la carte pour 2012 ». Il se croit au restaurant, la carte garçon s’il vous plaît ! J’hésite entre la filière rat de laboratoire ou téléopérateur.

 

 

Sinon le mois de juin s’annonce comme les précédents. La réaction droitière dans toute sa splendeur. Ca a bien commencé hier avec des lycéens et des enseignants du 14ème à Paris qui se sont fait taper sur la gueule par les CRS. Ils manifestaient contre les « réformes » dans l’éducation nationale, à l’occasion de la venue de Fillon, Darcos et Dati dans leur lycée. Ca fait toujours plaisir.

 

Comme dit Fillon : « La police est là pour faire régner l'ordre, les manifestations ne sont pas une façon de régler les sujets ». Il veut se faire des copains, je pense…

 

Le gouvernement Sarkozy ne discute plus. Pas de place pour la négociation, aussi traître soit-elle. Ils attaquent au bulldozer eux, ils sont décomplexés et déjantés.

 

C’est comme l’histoire du mec qui annule son mariage parce que sa femme n’est pas vierge. Et non désolé, elle est sagittaire, quel dommage ! Je savais qu’il y avait des débiles profonds sur cette planète, mais à chaque fois ma stupéfaction grossit.

 

 

Les syndicats mange-boulons appellent en ordre dispersé à des journées d’actions. Faut pas attendre de leur part qu’ils appellent à la grève générale interprofessionnelle ou sinon c’est que tu te pignoles.

 

Réforme des institutions, représentativité syndicale, réforme des lycées et de la formation des enseignants, remise en cause des 35 heures, passage à 41 annuités de cotisation pour avoir une retraite… Il y a trop de régressions sociales qui vont être votées cet été en douce avec l’aval de l’assemblée nationale.

 

Heureusement, il y a bientôt l’Euro 2008 pour calmer nos ardeurs revendicatives. Un bon match de foot pour raviver la fierté nationale et le chauvinisme, et tout rentre dans l’ordre. Oui monsieur allez les bleus !

 

 

 

Ce système économique et politique, cette façon de vivre me dégoûtent de jour en jour. On aurait les moyens de vivre bien tous ensemble. Mais non. Une poignée de bourgeois possède tout et contrôle toutes nos vies. Ce système court à sa perte mais la bourgeoisie fait comme si de rien n’était. La prochaine étape historique sera la révolution prolétarienne ou ne sera pas.

 

On se rapproche chaque jour un peu plus vers un mélange des romans d’anticipations qui m’ont marqué, comme 1984 de George Orwell ou Le meilleur des mondes de Aldous Huxley. On pourra bientôt choisir son enfant avant la fécondation in vitro, comme on choisit un vêtement dans un magasin. Tout devient marchandise, même la vie humaine, même ce qui est immatériel comme les sentiments.

 

L’individualisme nous ronge de l’intérieur. On vit chacun chez soi. On travaille seul face aux patrons. Il n’y a que les enterrements qui rassemblent les gens. L’Etat dit aux travailleurs qu’ils sont les maux de cette société alors que c’est eux qui produisent toute la richesse. Le travail engendre des troubles et maladies psychiques en cascade. On est passé du travail à la chaîne, avec tout son lot de conséquences physiques, à une production individualisée et une pression permanente.

 

Le spectacle de la société capitaliste se perpétue tant bien que mal. Les riches s’engraissent toujours plus, les pauvres meurent de faim, de froid et autres fléaux. Si vous êtes, comme moi, en révolte contre cette vie de merde qu’ils nous imposent, organisons-nous en contre-pouvoir sur nos lieux de travail et dans nos quartiers. Rien ne nous appartient, donc on n’a rien à perdre. L’heure est au vandalisme, au saccage, à la révolution violente qu’engendrera la fin du capitalisme.

 

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://remito.zeblog.com/trackback.php?e_id=330624
Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog