MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Juin 2008 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Classes de lutte

Par Partigiano :: 23/06/2008 à 13:03 :: Textes divers

 

Lutte de classes

 

« Il n’y a pas de lutte de classes dans les entreprises ». C’est Xavier Bertrand, le ministre du travail, qui a sorti cette grosse connerie, dans le magazine dominical à la con après le journal de treize heures sur France 2.

Cet apôtre du libéralisme économique n’a jamais rien foutu de sa vie, à part brailler dans l’hémicycle (ou porcherie) et il veut nous faire croire qu’il n’y a pas de lutte de classes dans les entreprises.

Je dirai plutôt qu’il prend ses rêves pour des réalités. En tant que membre de la classe dominante et dirigeante, il ne peut que faire l’apologie des entreprises où le patron a su maintenir le silence et la soumission.

Cet homme politique de droite et tous ses collègues du gouvernement veulent une négociation boîte par boîte sur la durée hebdomadaire du temps de travail. Par conséquent, chaque patron décidera avec l’aval des syndicats traîtres de la durée d’exploitation de ses salariés.

On ne s’en rend peut-être pas bien compte aujourd’hui, mais l’ampleur d’une telle contre-réforme, c’est tout simplement la destruction totale du Code du Travail en France ; et l’exploitation effrénée de notre force de travail cautionnée par la loi.

Ce gouvernement, en promulguant des lois liberticides, est en train de réactiver progressivement la lutte de classes la plus basique. Prolétariat contre bourgeoisie. Les inégalités se creusent et le bon peuple n’est pas totalement dupe. Notre époque ressemble étrangement à la période d’avant 1789…

 

Deux classes luttent

 

En tant que travailleur de l’Etat, je peux vous faire un petit descriptif de ce qui se passe dans nos services publics.

De plus en plus, dans les réunions et les couloirs, j’entends parler de productivité et de rentabilité. Deux gros mots très simples mais sortant de la bouche d’un supérieur hiérarchique ne veulent plus dire la même chose.

En gros, il faut travailler plus pour dégager plus de bénéfices pour l’Etat ou sinon c’est le chantage de la sous-traitance. L’Etat externalise le ménage, le gardiennage, le courrier et même la production de la fonction publique à des sociétés privées peu scrupuleuses.

Autre thème à la mode et inhérent au précédent : la culpabilité. L’Etat culpabilise ses propres agents à travers ses intermédiaires, c'est-à-dire les chefs de catégorie A et les hauts fonctionnaires.

On nous reproche de téléphoner pendant les heures de boulot, on nous flique au travers d’Internet, en nous disant que cela coûte de l’argent mais surtout du temps de production non utilisé. Mais qui produit la richesse si ce n’est les petits fonctionnaires et les ouvriers de l’Etat ?

Le monde tourne à l’envers. Et ce n’est pas la RGPP qui va nous rassurer. La « régression générale des politiques publiques » va supprimer un poste de fonctionnaire sur deux dans les prochaines années. Et oui c’est vrai, j’avais oublié qu’il y avait trop de fonctionnaires en France, c’est mon ancienne chef, elle-même fonctionnaire de catégorie A, qui me l’avait dit !

 

 

 

 

Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog