MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Juillet 2007 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Polar Noir pour l'été

Par Partigiano :: 20/07/2007 à 13:34 :: Bouquins

 

Trois polars pour l'été, des classiques américains du genre :

 

 

 

Quand j'ai lu ce bouquin, j'avais l'impression d'être dans la rue avec Pelecanos. Dans les rues de Washington, exactement, la ville où l'auteur a grandi et vit toujours. L'atmosphère est chaude et moite, la drogue et l'alcool omniprésents. C'est les années 70, en pleine blaxploitation, et la musique nous suit tout au long du bouquin qu'on dévore en quelques jours. Sûrement le meilleur de Pelecanos. Edition Points, 2001, ISBN 2020490684.



Si vous avez kiffé Pelecanos, vous aimerez Hard Revolution. C'est les années 50-60, le mouvement pour les droits civiques. Toujours à Washington "Chocolate City". Toujours les communautés noires, grecques, italiennes dans leur intimité. Deux frères noirs, un flic, l'autre junky, dans une ville au bord de l'explosion. Ce récit met le feu à l'amérique blanche et puritaine. Edition Points, 2006, ISBN 2757801546.


 

Classique de chez les classiques, l'histoire du maquereau Robert Beck alias Iceberg Slim racontée par lui-même. C'est violent, arrogant et immoral. C'est l'histoire d'un jeune homme élevé par le ghetto, attiré par les femmes, l'argent facile et la drogue. Ca sent la rue, le sexe et la sueur. Un des rares documents sur les bas-fonds américains. Edition de l'Olivier, 2001, ISBN 2879293030.

 

 

 

Transaction immobilière

Par Partigiano :: 19/07/2007 à 16:12 :: Actualité

 

Ci-dessous le texte d'un collègue qui témoigne de la spéculation immobilière et de la bonne gestion de l'Etat français...:

 

 

A propos de vente du patrimoine immobilier de l'Etat....

 

L'Imprimerie Nationale, institution de plusieurs siècles, a vu en 2003 ses locaux historiques du 15e arrondissement de Paris vendus par l'Etat pour 85 millions d'euros au fonds d'investissement américain Carlyle, spécialisé dans le rachat-revente d'entreprises, et très présent dans le domaine industriel et militaire. Parmi ses actionnaires, il y a l'ancien président américain George Bush père, l'ancien premier ministre britannique John Major, mais aussi la famille Ben Laden. Mis à part le fait qu'à l'époque, 90 emplois avaient été supprimés (sans compter les 70 menacés sur le site de Choisy-le-Roi) et que le patrimoine culturel de cet établissement prestigieux avait fini dans des caisses, l'évènement fait de nouveau parler de lui.

En effet, l'Etat a racheté en juin dernier ces mêmes bâtiments pour la somme de 376,7 millions d'euros, destinés au ministère des Affaires étrangères. Certes, des travaux ont été effectués, mais pour un montant de 120 millions. Un écart de 171 millions existe donc entre la valeur estimable de cet immeuble et le prix payé par l'Etat. "Cette opération est très bénéfique pour les finances de l'Etat", a certifié le ministre du Budget Eric Woerth. Une commission d'enquête a néanmoins été demandée par certains sénateurs : http://www.senat.fr/leg/ppr06-368.html

Au delà des discours sur le désendettement et la rigueur budgétaire, l'Etat participe donc activement à la spéculation immobilière dont souffre la capitale, mais aussi à l'enrichissement de ce groupe financier transnational. Aujourd'hui, l'Etat français accepte cette gabegie de lui verser une somme gigantesque, de façon presque discrète. En toute discrétion aussi, le "bouclier fiscal" le conduit à rembourser plusieurs centaines de milliers d'euros aux malheureux contribuables qui ont trop versé d'impôts. Mais naturellement, l'Etat travaille à son désendettement... ce qui justifie que les salaires ne soient pas augmentés, que des postes de fonctionnaires soient supprimés (un sur deux), que les capitaux d'entreprises publiques soient ouverts, que des hôpitaux soient fermés, des écoles aussi, car, comme le disait un de nos anciens ministres de l'Economie : "La France vit au dessus de ses moyens" (Thierry Breton). Le cas des bâtiments de l'Imprimerie nationale en constitue, manifestement, une preuve par l'exemple !

 

 

 

En attendant les vacances...

Par Partigiano :: 11/07/2007 à 13:05 :: Général

 

Bientôt les congés, certains y sont déjà, je les plains vu le temps de merde qu'on a...enfin ça dépend où tu vas !

 

En attendant les vacances, le gouvernement d'e*****s continue sereinement le carnage avec la remise en cause du droit de grève, des universités détruites, des prisons surpeuplées... et j'en passe des meilleures !

Heureusement il y a le 14 juillet et son consensus national, et heureusement il y a ce vendredi 13 juillet, un super loto et une super cagnotte d'euromillions ! De quoi calmer mes ardeurs révolutionnaires (des fois que je gagne) ?

 

Pensez donc, partout où je vais, la révolution est présente et je ne cesserais de le répéter pour les fatalistes ou déprimés immuables en tout genre. Des gens veulent se battre et ne prêtez pas attention aux opportunistes ou aux falsificateurs du mouvement ouvrier révolutionnaire. Organisons, communiquons, échangeons et ça sera un bon début.

 

En attendant, notre apprenti infirmière s'occupe de nos petits vieux...y aura pas de canicule cette année en France.

 

En attendant, notre reporter rebelle, Anaïs, est partie ce mois-ci au Mexique (Oaxaca et Chiapas) puis Guatemala. Elle nous rapportera des photos-reportages de là-bas et peut-être un guérillero zapatiste, qui sait ?

 

 

Je vous dis bonnes vacances à ceux qui en ont et bon courage à ceux qui ent ont pas. Spécial dédicace à ceux qui restent dans leur quartier tout l'été (je sais ce que c'est et j'en ferai un article bientôt...). Merci à tous ceux qui font vivre ce blog militant.

 

 

Le combat ne s'arrête pas !

 

 

 

 

Rémi

Forum de la résistance sociale

Par Partigiano :: 03/07/2007 à 16:24 :: Actualité

Sarkozy veut commencer à appliquer son programme de casse sociale dès juillet

 

· Remise en cause du droit de grève : Sarkozy a annoncé une « loi-cadre » pour juillet. Se souvenant qu’en 1995 l’ « élan réformateur » de Juppé s’est brisé sur les grèves,  il veut désarmer les travailleurs avant ses plus grandes contre-réformes.

· Chasse aux immigrés : un projet de loi déjà transmis au conseil d’État prévoit de restreindre encore davantage les possibilités de regroupement familial pour accélerer encore les rafles et les expulsions.

· Défiscalisation des heures supplémentaires pour les patrons au lieu de hausses de salaire pour les ouvriers : aux ouvriers qui par la grève exigent des hausses de salaire (ex : PSA-Aulnay), Sarkozy répond : travaillez encore plus !

· Subordination accrue de l’université aux intérêts du patronat : Sarkozy veut finir de détruire le cadre national des diplômes, reconnus dans les conventions collectives, soumettre encore davantage l’Université aux besoins immédiats des entreprises et remplacer les fonctionnaires titulaires partant en retraite par des précaires. Il prévoit de faire entrer dans la loi le dispositif de préinscription, instrument de sélection à l’entrée en première année, et la sélection à l’entrée en master.

· Répression et criminalisation du mouvement social : le projet de loi, déposé au conseil d’État, prévoit des « peines planchers » dès la deuxième récidive pour tous les délits passibles d’au moins trois ans de prison, soit la grande majorité. Le gouvernement veut disposer d’instruments pour museler toute révolte, comme celle de 2005 et pouvoir poursuivre comme des criminels les militants, travailleurs et jeunes s’opposant à sa politique destructrice.

Sarkozy a déjà fait des cadeaux fiscaux aux plus riches (11 milliards) et prétend ensuite détruire le CDI en instaurant un « contrat de travail unique » précaire, diminuer le salaire des travailleurs en augmentant encore les exonérations de cotisations sociales (65 milliards en 2006) qui seraient compensées par une hausse de la TVA (dite « sociale »), ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, supprimer la carte scolaire. Il veut aussi faire approuver un traité européen, ayant le même objectif que le TCE massivement rejeté en mai 2005, mais sans passer par un referendum, etc.

 

Dès juillet, préparons la résistance sociale unitaire

aux attaques du gouvernement contre les travailleurs, les immigrés et les jeunes !

 

Malgré le battage médiatique, l’élection de Sarkozy et d’une large majorité UMP ne rendront jamais légitime leur programme de casse sociale. En 1995, Chirac avait aussi été élu en mai avec près de 53% de voix avant de devoir reculer partiellement face aux grèves et aux manifestations des travailleurs en novembre-décembre.

Pour toutes les organisations qui se revendiquent de la défense des intérêts des travailleurs et des jeunes, il n’y a rien à « négocier » dans le programme de Sarkozy. Il faut cesser de laisser prendre au piège de la « concertation ». Il s’agit au contraire de préparer la bataille pour empêcher Sarkozy d’appliquer le programme rêvé du MEDEF. Cela suppose de mettre en place des comités de préparation de la résistance sociale partout où cela est possible (entreprises, établissements, quartiers…), permettant l’auto-organisation de tous ceux qui veulent combattre cette politique. Cela exige que toutes les organisations, politiques et syndicales, de tous les collectifs et  militants, qui partagent cette volonté de résistance prennent leurs responsabilités en se réunissant pour débattre, s’organiser et commencer à construire un front unique de la résistance sociale. Et comme Sarko veut commencer à appliquer son programme réactionnaire dès juillet, il nous faut commencer à organiser la résistance sociale unitaire dès juillet !

C’est pourquoi l’AG réunie à Tolbiac le 8 juin et les organisations suivantes, la FSE  Paris I/IV (Fédération Syndicale Étudiante-Paris I/IV), le SNASUB Paris 3 (Syndicat National de l’Administration Scolaire et Universitaire et des Bibliothèques-Paris 3), Emancipation (tendance intersyndicale), le Mouvement Lycéen de Paris, Résistance républicaine, Collectif la Jeunesse sans Sarko, le CILCA (Comité pour un Courant Intersyndical Lutte de Classe et Antibureaucratique), les JCR (Jeunesses Communistes Révolutionnaires) et le Groupe CRI (Communiste Révolutionnaire Internationaliste), appellent tous les travailleurs et les jeunes, tous les comités locaux de résistance sociale, toutes les organisations politiques, syndicales et associatives qui veulent réellement combattre les projets de Sarkozy à préparer et à se réunir en un

FORUM DE LA RÉSISTANCE SOCIALE

 

Samedi 7 juillet

Université Paris III : 13, rue Santeuil, 75005 Paris (métro : Censier)

Déroulement du forum

11h30-12h      : Accueil des délégations et des participants

12h-14h     : Les projets du gouvernement Sarkozy-Fillon

14h-14h45 : Comment organiser la lutte contre la répression ?

14h45-16h45 : Quel plan de bataille pour stopper la politique réactionnaire de Sarkozy-Fillon ?

16h45-17h30 : Adoption d’un appel à l’organisation de la résistance sociale sur la base des discussions.

 

 

Contact : resistancesociale@free.fr

 

Forum de la résistance sociale : http://resistancesociale.exprimetoi.net

 

 

 

 

 

Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog