MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Novembre 2007 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Know your enemy

Par Partigiano :: 30/11/2007 à 16:27 :: Actualité

Comme disait Rage Against The Machine dans la chanson :

Something must be done
About vengeance, a badge and a gun
'Cause I'll rip the mike, rip the stage, rip the system
I was born to rage against 'em

 

 

Ce qui est bien avec notre ennemi, c’est qu’on sait toujours où on en est. Avec la droite décomplexée, on sait qu’ils veulent nous massacrer.

 

Le gouvernement, avec la collaboration des directions syndicales, est en train de détruire le Code du Travail et personne n’en sait rien.

 

Les sales traîtres de l’UNEF, qui se sont accaparés le mouvement de protestation étudiant, sont allés négocier avec Pécresse alors que la revendication première était « abrogation de loi ».

 

Sarko a annoncé hier soir de revenir sur les 35 heures en autorisant les négociations dans chaque entreprise. Il veut payer les RTT non pris, et légaliser le travail le dimanche « sur la base du volontariat ».

 

Ils sont en train de négocier avec les « régimes spéciaux » en espérant que ça dure jusqu’au premier janvier. Date à laquelle le droit de grève ne sera plus le même du fait de l’application de la loi sur le service minimum.

 

L’Etat au travers de sa police, a investi Villiers-le-Bel comme si c’était la guerre. Des centaines de flics armés jusqu’en dent, accompagnés de deux hélicoptères pour traquer la « voyoucratie », ont bouclé les quartiers.

 

 

Il est bien temps de tout cramer et de changer de société !

 

 

 

 

Ma guerre contre la guerre au terrorisme

Par Partigiano :: 30/11/2007 à 11:45 :: Bouquins

 

Terry Jones, médiéviste et cofondateur des célèbres Monty Python, exprime au travers de chroniques écrites entre 2001 et 2005, sa colère toujours teintée d'humour, face aux mensonges des politiciens et des médias pour justifier leur "guerre au terrorisme".

 

 

Extrait de l'avant-propos :

 

L'origine de ce livre est à trouver dans un certain nombre d'articles que j'ai écrits pour divers journaux anglais - The Observer, The Guardian et The Independent - dans le sillage du 11 septembre.
Il reflète l'évolution de mes réactions à celles de Bush, Cheney, Rumsfeld, Blair et Cie après ce qui s'est passé à New-York en cette claire matinée de septembre 2001. J'en suis venu à l'écrire pour une raison simple : à aucun moment depuis lors, d'après ce que j'ai pu voir, ces gens qui tiennent nos destinées entre leurs mains n'ont répondu autrement que par des actions aux conséquences exactement opposées à leurs intentions déclarées.

 

 

 

 

Prenez le simple fait que nous parlions de "guerre d'Irak". La "guerre": quelle guerre ? Normalement, dans une "guerre", deux camps se battent l'un contre l'autre, non ? En fait de "guerre d'Irak", on n'a vu qu'un seul pays et quelques parasites larguer une quantité astronomique de bombes sur un autre pays, après y avoir envoyé des équipes d'inspecteurs s'assurer que le pays bombardé ne possédait pas d'armes pour se défendre. J'ai beau chercher, je ne vois dans l'Histoire aucune "guerre" menée d'une manière plus lâche.

 

(...)

 

Ces Irakiens qui protestaient contre le fait que les Américains les bombardent, torturent leurs maris, femmes et amis dans les geôles, et qui refusent maintenant d'être gouvernés par un régime fantoche installé par Washington, sont appelés "rebelles" et "terroristes". Et le Washington Post se joint à la meute pour les nommer "rebelles" et "terroristes" - alors même que, selon les dispositions des Nations Unies, les résistants agissent en fait dans la légalité, puisqu'ils défendent leur pays contre une occupation étrangère que le secrétaire général de l'ONU a déclarée illégale. Bref, vous commencez à voir où je veux en venir !

 

 

http://www.terry-jones.net
http://pythonline.com/

 

Ca fait rire et ça fait peur en même temps, le bon sens en devient hilarant.

 

 

Giuseppe Arcimboldo

Par Partigiano :: 29/11/2007 à 11:57 :: Art

 

Du 15 septembre 2007 au 13 janvier 2008, se tient une exposition des oeuvres du peintre Giuseppe Arcimboldo, au Musée du Luxembourg à Paris.

 

 

Célèbre pour ses têtes anthropomorphes composées à partir de plantes, de fruits, d’animaux et autres éléments, Giuseppe Arcimboldo (1526-1593) reste un peintre encore mystérieux.

L’exposition comprend une centaine d’oeuvres. Outre la présentation des célèbres têtes composées issues de collections privées et muséales du monde entier, un important ensemble de tableaux (dont de nombreux portraits inédits), de tapisseries, et d'œuvres graphiques rend hommage à l’étendue de l’extraordinaire univers pictural de l’artiste, d’une richesse allégorique et formelle inégalée. Quelques oeuvres de comparaison, dont des d'objets d'art provenant du célèbre Kunstkammer des Habsbourg et des ouvrages illustrés en lien direct avec l'artiste, permettent d'appréhender le contexte socio-culturel de l’époque et de la cour des Habsbourg, pour une meilleure compréhension de sa production.

Cette exposition, placée sous la commissariat de Dr. Sylvia Ferino, conservateur de la Peinture italienne Renaissance au Kunsthistorisches Museum, est co-organisée par le Musée du Luxembourg et le Kunsthistorisches Museum, Vienne, où elle sera présentée du 11 février au 1er juin 2008.

http://www.museeduluxembourg.fr/

 

 

La LRU menace les universités françaises (AnaïsNews)

Par Partigiano :: 24/11/2007 à 14:23 :: Actualité

 

   La Loi d'autonomie sur les universités (LRU) est une menace pour les universités françaises. Face à cette loi inacceptable qui met en péril l'accès à l'université pour tous, la recherche et les filières non rentables comme les sciences humaines, les étudiants se mobilisent massivement! Les médias montrent du doigt les "minorités ou groupuscules gauchistes" qui bloquent les facs ou "prennent en otage les étudiants" (j'invite tout le monde à regarder précisément la définition de prise d'otage dans l'article "actualité du novlangue") et qui les empêchent d'aller en cours! Les AG sont présentées comme illégales alors que face à ces AG représentatives les directions d'universités organisent des votent sur internet qui échappent à tout cadre légal.

 

 De plus les étudiants mobilisés ne trouvent comme réponse face à leur argumentation et leur réflexion sur ce que devrait être l'université que la répression et une répression de plus en plus forte qui vise à étouffer le mouvement. En effet les interventions de crss dans les universités, les étudiants qui se font taper dessus, le quadrillage du quartier latin par les forces de l'ordre, voilà le dialogue proposé par ce gouvernement!

  

  De toute manière, la seule réponse attendue est l'abrogation de la LRU, même l'UNEF (qui tente de récupérer le mouvement  et qui tente de noyauter la coordination nationale étudiante) s'est prononcé pour l'abrogation de la LRU. Mais si l'abrogation de la LRU est demandée par les étudiants, la plate-forme de revendication est beaucoup plus large (cf communiqués de la coord sur indymedia : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=90220).

 

 

 

 

Actualité du novlangue

Par Partigiano :: 22/11/2007 à 15:04 :: Actualité

 

Définition sur Wikipédia :

 

Le novlangue (newspeak en anglais) est la langue officielle de l'Océania inventée par George Orwell pour son roman 1984. Il est une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l'expression des idées subversives et à éviter toute formulation de critique (et même la seule « idée » de critique) de l'État. S'opposant à l'ancilangue, « langue ancienne », il est proche de la langue réelle dite politiquement correcte.

 

 

 

Chaque société, divisée en classes sociales aux intérêts antagoniques, possède son propre novlangue afin de légitimer son existence. Et nous sommes actuellement dans une période très riche en exemple de dérive et de simplification du langage.

 

J’entends des gens, employer des mots pour décrire une situation ou une idée, qui répètent bêtement ce que vomit les médias. Et j’en ai repéré quelque uns :

 

- otage :

 

Définition sur Wikipédia : Un otage est une personne innocente, retenue prisonnière par un preneur d'otage, et dont la vie sauve et la libération dépend d'une exigence à remplir par une tierce partie.

Définition du Petit Larousse : 1. Personne prise ou livrée comme garantie de l’exécution de certaines conventions militaires ou politiques. 2. Personne dont on s’empare et qu’on utilise comme moyen de pression contre quelqu’un, un Etat, pour l’amener à céder à des exigences.

 

En ce moment, on entend « on est pris en otage par les syndicats, la RATP ou la SCNF ». Si on était vraiment pris en otage, on serait enfermé dans une gare ou un train et notre libération dépendrait du bon vouloir du conducteur ou du chef de gare, mais aussi de la satisfaction de leurs exigences.

Mais attention à ne pas confondre « exigence » et « revendication » qui sont deux mots proches mais avec une nuance importante. Les revendications des salariés sont légitimes car elles touchent à leurs conditions de travail, tandis que l’exigence d’une fin du conflit reflète la volonté d’un petit bourgeois admirant l’ordre et la soumission…

 

- communisme :

 

Définition sur Wikipédia : Au niveau théorique, le communisme est une conception de société sans classe, une organisation sociale sans État, fondée sur la possession commune des moyens de production et qui peut être classée comme une branche du socialisme. Il part de l'adage « de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins ».

Définition du Petit Larousse : Doctrine tendant à la collectivisation des moyens de production, à la répartition des biens de consommation suivant les besoins de chacun et à la suppression des classes sociales.

 

Souvent j’entends « c’est une dictature communiste » en parlant de Cuba, de la Corée du Nord, du Viêt-Nam ou de la Chine. Et pourtant dans ces pays, il y a un Etat qui possède les moyens de production et qui devient par conséquent la classe dominante de la société…

 

- dialogue social :

 

Définition de dialoguer du Petit Larousse : 1.Converser, s’entretenir. 2. Négocier ; engager des négociations.

 

Depuis hier, « le gouvernement négocie avec les syndicats, le dialogue social a repris ». Cela vise en fait à faire accepter la « réforme nécessaire » par les syndicats et à museler les actions des salariés. Les médias aiment nous baratiner pendant des heures sur des « négociations » qui sont en vrai la collaboration déguisée des dirigeants syndicaux…

 

- responsabilité :

 

Définition du Petit Larousse : 1. Capacité de prendre une décision sans en référer préalablement à une autorité supérieure. 2. Droit. Obligation de réparer une faute, de remplir une charge, un engagement.

 

"Valérie Pécresse appelle les étudiants à la responsabilité". La ministre de l'enseignement supérieur demande aux étudiants d'être responsable...comme si ils ne l'étaient pas...! Dès qu'il y a blocage, AG et manifestation, l'Etat en appelle à la responsabilité de chacun. Mais qui est responsable de la privatisation (ou la destruction) des universités ?

 

 

 

 

Bibliographie :

 

1984, de George Orwell

LQR : La Propagande du Quotidien, d'Éric Hazan

La novlangue néolibérale, de Alain Bihr

 

A lire sur le net :

 

Thèses sur leur démocratie, Le Gauchiste

http://sinistrespectacle.free.fr/theses_sur_leur_democratie.htm

 

Lexique pour temps de grèves et de manifestations, Acrimed

http://www.acrimed.org/article1131.html

 

 

 

 

NOVaMBRE DOREE (RémiNews)

Par Partigiano :: 09/11/2007 à 16:14 :: Actualité

 

Je ne vais pas faire le compte de toutes les grèves qui ont lieu depuis quelques temps partout en France, on pourrait remplir des pages, que ce soit dans des entreprises privées comme Smart, Giat, Otis et même La Tribune ou dans le secteur de la santé avec les internes.

Les revendications vont au final toutes le même sens : reconnaissance du travail, condition de travail et augmentation de salaires. C’est la lutte de classe qui s’exprime tous les jours entre les salariés et les employeurs que ce soit un patron ou l’état.

 

Les tensions entre les deux classes augmentent depuis l’arrivée au pouvoir de la « droite décomplexée ». Chaque nouvelle loi est vécue comme une provocation de plus pour la classe ouvrière. Des magouilles entre bourgeois éclatent au grand jour, donnant la nausée à qui comprend bien le pillage organisé de notre argent et de nos droits.

 

Les secteurs concernés par la « réforme des régimes spéciaux » sont en grève à partir de mardi 13 novembre au soir. Les syndicats de la fonction publique appellent à la grève le mardi 20 novembre. Et les étudiants demandent l’abrogation de la loi Pécresse ou loi de privatisation des universités.

 

(Reuters) Le gouvernement, qui dénonce un mouvement essentiellement politique fomenté à ses yeux par l'extrême gauche, voudrait éviter que les étudiants ne fassent jonction avec les grévistes des journées de mobilisation des 14 et 20 novembre.

 

Et c’est bien le but, amener les salariés et les jeunes à la grève générale pour faire plier le gouvernement et plus si affinités.

 

 

 

 

Fils de pub'

Par Partigiano :: 07/11/2007 à 17:11 :: Photos

 

 

 

 

La publicité c'est la propagande psychologique capitaliste pour nous faire acheter les merdes et les objets inutiles que nous (les prolétaires) fabriquons. C'est la propagande de la classe dominante dans le cercle vicieux de la société de consommation.

 

 

 

 

Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog