MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Juillet 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

La société du stress

Par Partigiano :: 02/02/2010 à 11:46 :: Textes divers

 

Je pense que cette société engendre nombre de maladies liées au stress et au mode de vie malsain dans lequel nous survivons. Je ne parle même pas des conditions de travail désastreuses auxquelles nous pouvons être confrontés. Les conséquences sont directes sur la santé physique. Mais parlons du côté psychologique.

 

Le travail salarié est synonyme de stress permanent puisque le prolétaire qui vend sa force de travail pour subsister ne sait pas de quoi demain sera fait. L'avenir n'existe pas. Il n'y a que le présent et son flot de licenciement, de restructuration et de réforme pour perpétuer l'esclavage salarié. Sans oublier les pressions de la hiérarchie, du rendement et de l’efficience qui nous sont imposés.

 

En dehors du travail, le mode de vie est stressant. Les transports, les bouchons, les supermarchés, le bruit, les voisins; tout est fait pour déclencher des réactions en cascade. Les factures, les crédits, les enfants, les études, les vacances, chaque prolétaire est tenu par quelque chose qui le retient de tout casser. Du coup, chacun de nous intériorise la douleur, certains la refoule, mais au final l’accumulation devient dangereuse pour nous-mêmes et notre entourage.

 

Chaque prolétaire est asservi et conditionné par cette société marchande. Et s'il tombe malade, son médecin lui prescrira une dose de calmant, de somnifères ou d'antidouleur. On n'essaie pas de régler les problèmes à la base, on met des pansements les uns sur les autres. On n'essaie pas de comprendre les gens, on les juge en fonction de notre éducation et des barrières mentales qui étriquent notre champ de vision (mœurs, coutumes, religions). Les gens doivent se plier aux normes et rentrer dans les cases. Il y a certains standards uniformisés auxquels chacun doit répondre. Les gens qui sortent du lot sont marginalisés. On peut en jouer ou en souffrir.

 

Chaque société produit des troubles de la santé mais dans un système où tout est monnaie, certaines maladies vont être écartées car non rentable pour les compagnies pharmaceutiques.

Chaque société créé son lot d'exclus et de marginaux, mais le capitalisme tend à la barbarie. Le chacun pour soi va nous tuer à petit feu. Chacun est motivé à réussir en entrant en compétition avec l'autre. C’est le dogme bourgeois libéral.

 

Depuis quand la compétition émancipe-t-elle mieux que l'entraide ? Seul le partage est un vecteur de progrès significatif et durable. Le monde fonctionne sur l'exploitation du travail salarié, de l'extorsion de la plus-value et de la concurrence entre les prolétaires. Alors que le monde devrait fonctionner sur la coopération et le partage. Changer le mode de vie et les hommes changeront. Il faut réapprendre à vivre aux rythmes des saisons, écouter son cœur et sa raison.

 

 

 

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://remito.zeblog.com/trackback.php?e_id=426397

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog