MILITANT

http://remito.zeblog.com/

Calendrier

« Janvier 2011 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Partigiano

Partigiano Le blog en lien avec les militants révolutionnaires. Des textes, des photos et des articles de Remito sur notre monde, sur la musique, sur la politique, sur l'art, sur les livres...

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Je ne vois que des esclaves qui se croient libres

Par Partigiano :: 20/01/2011 à 12:19 :: Textes divers


Je ne vois que des esclaves qui se croient libres. La soumission est une maladie. C’est pas inné d’être aussi con. En même temps il y a des siècles de servitude derrière nous. La cure de désintoxication sera rude. Les gens ont peur du changement. Ils sont bien dans leur routine, ils ont leurs repères et leurs habitudes. Certains bénéficient même d’un certain confort. Alors ils ne cherchent pas plus loin, ils stagnent, ça leur suffit. La journée au travail, le soir devant la télé. Quelques loisirs ou sorties pour ceux qui peuvent. Ils élèvent des petits mutants goinfrés de jeux vidéos et de réseau sociaux. Et c’est tout. Des fois, il y a des moments de sursauts de contestation, mais réactionnaire ; dans les bouchons ou dans le RER. Là ça ne va pas car les habitudes du soumis sont bouleversés, et s’ajoute à cela la peur de se faire gronder par le chef ou le patron pour le retard. Une belle époque de merde quand même, faut le dire. La plus part ne réfléchisse pas sur leur condition, ils acceptent et suivent en silence la masse. Meuh. Mais certains sont virulents, ils arrivent à penser sincèrement qu’on ne peut pas changer le système. C’est comme ça et pas autrement. C’est pas le pire c’est pas le meilleur. On n’aura pas mieux car la nature humaine est blablabla… Ca me casse les oreilles d’écouter ces balivernes. J’ai envie de les baffer, des claques et des revers. C’est pas possible d’être aussi borné à une façon de penser. Va leur parler de lutte de classe, d’autonomie prolétarienne et de révolution à ces gens-là. Une perte de temps. Ils vont te rétorquer que toi aussi tu profites bien du système alors pourquoi tu craches dessus ? Demain j’irais voir mon patron et je lui dirais merci de me donner généreusement du travail, et je donnerais mon salaire à une ONG. Bande d’abrutis. Comme je conteste le système capitaliste, je ne devrais pas en faire parti, non, je devrais vivre en ermite et me taper des chèvres au fin fond de la pampa. Désolé de n’être qu’un prolétaire parmi tant d’autres ! Mais qui essaye de s’affranchir de sa condition d’esclave d’un système qu’il n’a pas choisi.

 

 

« Il [les ouvriers] faut qu'ils comprennent que le régime actuel, avec toutes les misères dont il les accable, engendre en même temps les conditions matérielles et les formes sociales nécessaires pour la transformation économique de la société. Au lieu du mot d'ordre conservateur: « Un salaire équitable pour une journée de travail équitable », ils doivent inscrire sur leur drapeau le mot d'ordre révolutionnaire: « Abolition du salariat ». Karl Marx, Salaire, prix et profit, 1865.






Copyright © MILITANT - Blog créé avec ZeBlog